Archives de catégorie : Bon à savoir

Informations techniques ou communications pouvant intéresser les éleveurs de chèvres des Pyrénées (entre autres!)

Vient de paraître : un guide pour vendre ses fromages au bon prix (Inosys Réseaux d’élevage)

Le réseau Inosys Caprin Centre-Val de Loire vient de publier un dossier sur les modes de commercialisation du fromage de chèvre fermier pratiqués par les transformateurs de la région Centre-Val de Loire.

Très bien conçu, il traite également de la valorisation du litre de lait, des charges de transformation et de commercialisation.

Vous pouvez le télécharger gratuitement ici : De la mise en place d’un atelier à la commercialisation des fromages de chèvres fermiers en région Centre-Val de Loire

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Informations coronavirus : ressources en ligne et questions liées au maintien des activités d’élevage

Article mis à jour le 31/03/2020

N’hésitez pas à faire remonter vos difficultés que nous relaierons auprès des instances appropriées.


Vous trouverez ici des informations détaillées rédigées par ERABLES 31, le CIVAM Bio 09, la Confédération paysanne 09 et la Confédération paysanne 31:


Lien vers la page spéciale de la Confédération paysanne : informations sur les déplacements, les circuits courts et la vente directe, les mesures de soutien aux exploitations agricoles, etc…

Un tableau des réseaux et des initiatives a aussi été mis en place : ça peut donner des idées!


Le réseau des Chambres d’Agriculture a publié une foire aux questions. Elle est mise à jour régulièrement :


La FNEC publie régulièrement des informations concernant la filière caprine au niveau national :


Des plateforme solidaire de mise en relation producteurs/ consommateurs se mettent en place un peu partout


Déclaration PAC : le ministre a annoncé la possibilité de modifier les déclarations PAC 2020, sans pénalité, jusqu’au 15 juin.

Voici également quelques précisions sur vos déplacements / activités de vente et d’achat / services bénéficiant d’un plan de continuité

Quelque soit le déplacement effectué, y compris dans le cadre de votre activité d’élevage, vous devez pouvoir présenter une attestation de déplacement dérogatoire.

Les animaux d’élevages ne sont pas concernés par le confinement. Transhumances, déplacements d’animaux et ramassage des chevreaux par un engraisseur sont autorisés (de même que les déplacements des éleveurs dans un cadre professionnel avec l’attestation). Attention, une attestation d’affiliation MSA pourrait vous être demandée (information à confirmer). A titre d’exemple voici l’arrêté pris par la préfecture de l’Ariège

Pour les animaux « de loisir » (comprendre : pour les animaux élevés par des éleveurs pluriactifs sans statut agricole), la Chambre d’agriculture de l’Ariège vient de publier une note d’information qui précise que ce type d’éleveur est bien autorisé à se déplacer pour soigner ses animaux. Voir la note d’information.

La liste des activités économiques autorisées inclut les fournisseurs des agriculteurs et l’entretien et la réparation des engins et matériels agricoles (téléphonez avant pour connaitre les mesures mises en place au cas par cas et les horaires d’ouverture). Cela concerne les fournitures « vivantes » ou « non vivantes ». L’achat d’animaux est donc autorisé.

Les activités vétérinaires font parties des activités maintenues notamment lorsqu’elles ne sont pas différables, et dans le respect des mesures de protection individuelle (gestes barrière, distanciation). Voir note de service publiée par la DGAL et relayée par la FNEC.

Les marchés sont maintenus dans certaines communes par dérogation, sur proposition du maire et avec l’aval de la Préfecture. Vous pouvez solliciter les élus locaux à ce sujet. Exemples de courriers : FRCAP Nouvelle Aquitaine Vendée ; Confédération Paysanne

De nombreuses initiatives et alternatives sont en train de se mettre en place pour assurer la commercialisation de produits en vente directe. Voir le détail des possibilités étudiées par la Confédération Paysanne

En ce qui concerne la distribution de produits en vrac, l’utilisation des contenants des clients et la récupération des consignes peuvent constituer des facteurs de contamination. Pour des questions d’hygiène et pour éviter d’éventuelles contaminations lors de la récupération et du nettoyage des contenants, il est suggéré :
–          De reporter la récupération de ces contenants
–          De ne plus récupérer ces contenants et consignes
–          D’utiliser des équipements de nettoyage adapté

Si le point de vente n’est pas en mesure d’assurer que ces zones ne soient pas le lieu de contaminations potentielles (pas de lingettes désinfectantes disponibles) il est préférable de fermer ces espaces.

La livraison de produits (alimentaires ou non alimentaires) est autorisée, quelque soit la distance (dans le respect de la réglementation vente directe/agrément européen).

Les abattoirs comme les commerçants ont enclenché un plan de continuité de service. Lorsque c’est possible, les abattoirs continuent donc leurs activités.

Les EDE mettent en place un service minimum qui implique enregistrement des notifications, enregistrement des commandes de boucles et transmission aux fabricants. Ces actes peuvent être réalisés à distance, de manière dématérialisée ou par la poste. De même, les GDS vont continuer à envoyer les attestations sanitaires. En ce qui concerne l’équarrissage il faut se référer au plan de continuité des entreprises concernées.

Les exploitants agricoles peuvent bénéficier d’un report de charges MSA

Sauf en cas d’accord amiable ou pour des raisons sanitaires, les stages en exploitations agricoles (dans le cadre d’un parcours à l’installation) ne sont pas annulés

Les déplacements des conseillers agricoles sont possibles mais seulement dans la mesure où ces déplacements ne sont pas différables et à condition de respecter les gestes barrière (distance entre les personnes, lavage des mains, etc)

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

L’association Chèvre des Pyrénées recrute un(e) stagiaire

L’objectif du stage est de mettre à jour le référentiel technico-économique des systèmes valorisant la race chèvre des Pyrénées dont la précédente édition date de 2012. Ce stage 6 mois est destiné à des étudiants ingénieurs en fin de cursus … Continuer la lecture

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Formations spécifiques aux problématiques Chèvres des Pyrénées janvier 2020

L’association Chèvre des Pyrénées a programmé des formations en lien avec les problématiques spécifiques rencontrées par les éleveurs de chèvres des Pyrénées (mais pas seulement!)

Le 23 janvier 2020 : Valoriser la viande de chevreau à Lourdes et environs (65)

L’objectif de cette formation est d’identifier les différents circuits de commercialisation de la viande de chevreau (en viande fraiche ou transformée) pour améliorer la valorisation de ce produit et savoir en parler aux consommateurs. Elle s’appuiera sur la visite de la Coop des Gaves (atelier de découpe et de transformation à Lourdes) et du troupeau de chèvres des Pyrénées de Nathalie Nabias.

Le 30 Janvier 2020 : Conduire un troupeau caprin en s’appuyant sur la valorisation des parcours pour gagner en autonomie fourragère à Carbonne (31)

Cette formation a pour objectif de travailler l’autonomie alimentaire du troupeau évoluant sur parcours plus ou moins boisés (comportement des animaux, valeur alimentaire des broussailles, gestion des clôtures…). Elle s’appuiera sur la visite d’un élevage de chèvres des Pyrénées (Claude Soumeillan).

Renseignements auprès de Fanny Thuault : 05.61.02.14.19 – asso.chevre.pyr (at) free.fr

NB: Le coût des formations est pris en charge par le Vivéa pour les contributeurs Vivéa (exploitants, cotisants solidaires, conjoints collaborateurs, aide familial). N’hésitez pas à nous contacter dans les autres cas!

Publié dans Bon à savoir | Un commentaire

Formations à venir en Ariège

Protection animale des animaux de boucherie dans le cadre de leur mise à mort (9 et 10 janvier 2020) Une formation « Protection animale des animaux de boucherie dans le cadre de leur mise à mort » est organisée les 9 et … Continuer la lecture

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

Formation « Herbe » au Pays Basque le 28 novembre (64)

La structure BLE organise une formation sur le thème : Savoir valoriser l’herbe et les cultures fourragères au Pays Basque et gagner en autonomie alimentaire, destinée aux ovins/caprins/bovins le Jeudi 28  novembre, chez Anita Duhau (éleveuse de chèvres des Pyrénées).

Programme de la formation

  • Connaître les différentes cultures fourragères adaptées au contexte pédoclimatique, leurs conditions d’implantation, conduite technique et valorisation alimentaire pour les troupeaux.
  • les comportements au pâturage selon les espèces (caprins, ovins et bovins).
  • Connaître les différentes techniques de pâturages au Pays Basque
  • Maîtriser l’optimisation de l’herbe et les cultures fourragères en été
  • Connaître les rythmes de pousse et les valeurs alimentaires spécifiques au Pays Basque de l’herbe/cultures fourragères pour gagner en autonomie alimentaire

Intervenant : Jean Marc ARRANZ, Ingénieur Recherche Développement, GIS-id64 et conseiller Chambre agriculture 64 – Pays Basque/ Béarn

Inscription avant le Vendredi 22 Novembre

Merci de contacter BLE au 05 59 37 25 45 – mail : ble-arrapitz@wanadoo.fr
Formation financée par le fond de formation VIVEA.

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

Journée technique fromagère régionale Occitanie/Bassin Sud Ouest à Lodève le 28 novembre (34)

Cilait Sud Caprin organise sa 2ème journée technique régionale consacrée à la transformation fromagère le jeudi 28 novembre à Lodève dans l’Hérault.

Programme (9h30-16h30):

  • Introduction de la journée – Aude Rolland – CILAISUD Caprin/GIE Occitanie
  • Etat des connaissances sur les pratiques des producteurs et les
    microorganismes d’intérêt du lait cru – Hélène Tormo- EI Purpan
  • Actualités règlementaires en filière fromagère fermière (évolution de la flexibilité, défense du lait cru, point à date sur le terme « fermier » …) – Estelle Boullu – FNEC/FNPL »
  • Utilisation de coagulant végétal en transformations fromagères fermières : impacts technologiques et organoleptiques – Henri Tonglet- ACTALIA
  • Principe de fonctionnement des pièces d’affinage et point règlementaire sur les gaz – Louis Valentin -Valentin Réfrigération- Témoignage de Benoit Bonizzoni – SAS les fermiers du Rocamadour – sur l’accompagnement des producteurs dans l’évolution des équipements

Inscription souhaitée auprès de Julie Barral 06.27.63.27.83

Participation aux frais (dont repas) : 10€

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

Prix national de la Fondation du Patrimoine pour l’agrobiodiversité animale : l’appel à candidatures est ouvert!

Les candidatures pour la 8ème édition du prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale sont ouvertes!

Ce prix organisé par la Fondation du patrimoine et soutenu par le laboratoire vétérinaire Ceva Santé Animale et un mécène privé, vient soutenir les personnes (publiques ou privées) qui œuvrent à la préservation et à la valorisation de races agricoles domestiques à faible effectif.

Dotation : 20 000€ remis à un ou plusieurs lauréats  

Critères de sélection des dossiers :

  • Valorisation économique du projet,
  • Dimension patrimoniale et socio-environnementale du projet sur le territoire,
  • Mise en œuvre d’actions de sensibilisation autour d’une race à préserver.
 

Dépôt des candidatures jusqu’au 29 novembre 2019.

Remise de prix : fin février début mars lors du salon de l’agriculture 2020 à Paris

Le dossier de candidature est téléchargeable, avec le règlement, sur la page du site national de la Fondation du patrimoine dédiée à ce prix.

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Aptitudes de la race pyrénéenne à valoriser la broussaille : une opportunité pour les éleveurs et pour le territoire

Entre avril et septembre 2019, Solène Le Goff, étudiante en Licence Pro Gestion et Animation des Espaces Montagnards et Pastoraux, a réalisé un stage pour l’association Chèvre des Pyrénées.

L’objectif consistait à créer un support de promotion de la race chèvre des Pyrénées comme solution valable pour la gestion des espaces en déprise et notamment pour les zones qui présentent des végétations peu consommées par les espèces bovines et ovines (ronciers, arbustes envahissants, recrûs de ligneux…). En effet, la chèvre des Pyrénées a une appétence marquée pour la feuille, et tout particulièrement pour la ronce, ce qui en fait une débroussailleuse écologique hors pair, adaptée aux zones délaissées ou zones intermédiaires de moyenne montagne, aux secteurs embroussaillés au sein des fermes ou en marge de certaines estives. Et si la chèvre des Pyrénées a réellement un impact en permettant l’ouverture des milieux embroussaillés, ces milieux sont aussi une ressource fourragère de qualité pour cette race, alors même qu’ils sont souvent délaissés par d’autres espèces et désignés comme impropres à la valorisation par les systèmes agricoles classiques. La race pyrénéenne permet finalement d’ouvrir de nouvelles opportunités pour ces espaces, qui peuvent éventuellement être réinvestis ensuite de façon pérenne par d’autres troupeaux (brebis, vaches, chevaux).

Le support de promotion issu de ce travail de stage est en cours d’élaboration : il prendra la forme d’un recueil de témoignages illustré par des situations réelles où la race pyrénéenne a non seulement permis de valoriser des secteurs délaissés, mais a également apporté un « plus » (gain de temps pour l’entretien, abandon de produits chimiques, production de viande/de fromage/de fumier, etc…)

En attendant sa publication, le mémoire de Solène Le Goff est téléchargeable ici :

L’association remercie vivement Solène pour son enthousiasme au cours de ce travail de stage!

Les éleveurs concernés par cette problématique et disposant de photos « avant/après » le passage des chèvres pyrénéennes sont invités à les transmettre à l’association pour illustrer cette thématique …

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Grille Panse Bêtes caprin : un outil de surveillance et de prévention sanitaire proposé par l’ITAB

Cet outil est le fruit d’un travail réalisé dans le cadre d’un projet Casdar nommé « OTOVEIL », par une équipe de partenaires sur le thème de l’équilibre de santé des élevages biologiques.

OTOVEIL vise à renforcer la détection précoce des ruptures d’équilibre sanitaire des troupeaux de ruminants. Cela en vue de limiter le recours aux intrants de synthèse (dont les traitements antibiotiques et antiparasitaires) et de renforcer les pratiques sanitaires d’élevage plus respectueuses du bien-être animal et de l’environnement, dans une approche de santé intégrée. Il est donc en lien avec le programme Ambition Bio 2017 qui soutient la recherche et le développement pour l’AB et la production d’outils de conseil adaptés à la bio.

De nombreuses personnes ont contribué à la réalisation de ce livret dont Nathalie Laroche, vétérinaire du GIE Zone Verte

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

Journées nationales du réseau Patur’Ajuste les 5 et 6 novembre 2019 dans la Drôme

Les prochaines journées nationales de formation et d’échanges techniques du Réseau Patur’Ajuste auront lieu les 05 et 06 novembre 2019 dans le département de la Drôme, à COBONNE (26400).Le fil conducteur de ces journées sera : « Tranquilliser son pâturage face … Continuer la lecture

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

La Confédération Paysanne met en place un kit de défense du lait cru

Alors que les autorités sanitaires viennent de recommander aux populations fragiles (y compris enfants de moins de 5 ans) de ne pas consommer de lait cru ni de fromages au lait cru, la Confédération Paysanne réagit en diffusant un kit de défense du lait cru comprenant un tract à diffuser auprès des consommateurs, et des outils de communications (modèle de communiqués, …)

A la Confédération paysanne, nous sommes convaincus des bienfaits du lait cru tant pour l’autonomie paysanne, le lien au terroir que pour la santé et le plaisir des mangeurs citoyens. (…) L’évaluation des risques de l’ANSES nie les bénéfices long terme d’une consommation au lait cru et s’appuie sur une vision étriquée de l’approche risque dans le cas du lait cru. Cette politique sanitaire exclut les paysan.ne.s en transformation fermière. Elle sert davantage les intérêts de l’agroindustrie que les intérêts long terme de la population. C’est cette hygiénisation extrême qui mène aussi à la perte de la diversité des flores microbiennes et affaiblit l’effet barrière naturel du lait cru. En parallèle, les aliments stérilisés, passés à l’eau de javel dans les cantines pour nos enfants, contribuent à un affaiblissement immunitaire de la population, à une éducation du goût défaillante, sous prétexte d’éviter à tout prix tout risque sanitaire direct. Maladies chroniques et allergies explosent pourtant faute de confrontation régulière avec notre environnement microbien. Le lait cru est un produit vivant, d’une exceptionnelle richesse. Il est difficile à manier pour les unités industrielles et les professionnels de l’évaluation des risques. A la Confédération paysanne, nous nous battrons pour préserver la spécificité du lait cru sur nos territoires. Nous nous devons de porter haut et fort pour un plaidoyer au lait cru. (…)

Renseignements auprès de Caroline Nugues cnugues (at) confederationpaysanne.fr ou Victor Pereira (Commission Lait) vpereira (at) confederationpaysanne.fr Tél: 01.43.62.10.33

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Vient de paraître : « Races en Héritage », un atlas de la biodiversité domestique en Nouvelle Aquitaine

« Quel lien entre la vache marine et la vache maraîchine ou entre le baudet du Poitou et le pottok ? Au- delà du fait que ce sont des races domestiques menacées et qu’elles appartiennent toute à la région Nouvelle-Aquitaine : ce sont surtout des femmes et des hommes passionnés qui ont réussi à les sauvegarder. Ce livre est ainsi un véritable hommage aux éleveurs et aux conservatoires qui se sont battus pour que perdurent ces vaches, poules et autres porcs considérés comme non productifs, compétitifs ou rentables. », commente Alain Rousset, Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

A l’occasion du Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine, le Conservatoire des Races d’Aquitaine et le Crégène, ont lancé l’ouvrage «Races en héritage», présentant 60 races d’animaux domestiques et d’élevage de la région.

Fruit d’un travail collectif réalisé par les associations d’éleveurs et les organismes d’élevage de Nouvelle-Aquitaine sous la coordination des Conservatoires des ressources génétiques de la région et avec le soutien du Conseil régional et de Ceva Santé Animale, ce beau livre fait découvrir la richesse du territoire, de son patrimoine génétique à la qualité et à la diversité de son agriculture.

La Nouvelle-Aquitaine est en effet l’une des régions les plus riches d’Europe en terme de biodiversité animale. L’ouvrage dévoile les 60 races d’animaux domestiques et d’élevage néo-aquitaines issues de 14 espèces de vaches, chevaux et ânes, moutons et chèvres, porcs, chiens, oies et canards, lapins, poules et dindes, pigeons, abeilles. Agrémenté de témoignages d’éleveurs, il permet de découvrir les formidables atouts de ces races pour développer la qualité et la diversité de l’agriculture de demain.

Cette biodiversité domestique, ou agrobiodiversité, représente un enjeu majeur pour l’avenir de notre planète. Selon un récent rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la production animale mondiale repose sur environ 40 espèces, dont une poignée seulement fournit la grande majorité de la viande, du lait et des œufs. Sur les 7 745 races de bétail locales répertoriées par pays dans le monde, 26% sont menacées d’extinction. En France, plus de 80% des races locales (toutes espèces confondues) sont considérées comme menacées d’abandon.

L’ouvrage est en vente depuis le mois de juin dans les kiosques Maison de la Presse de Nouvelle-Aquitaine et chez la librairie Mollat (en boutique et sur leur site internet) au prix de 30€.

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Vient de paraître : guide pour les projets d’abattoirs paysans

La Fadear et la Confédération Paysanne viennent de publier un fascicule pour favoriser l’abattage de proximité (guide pour les projets d’abattoirs paysans). Sujet d’actualité puisque le décret permettant l’abattage à la ferme a été publié récemment : il permet la mise en place de dispositifs expérimentaux (caissons ou camions d’abattage mobiles par exemple).

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Les trophées de l’Agroécologie 2019

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation avec le soutien du Crédit agricole, organise la cinquième édition des « Trophées de l’agro-écologie ».

L’objet des « Trophées de l’agro-écologie » est de distinguer des démarches innovantes, individuelles ou collectives, exemplaires d’une agriculture à la fois productive et respectueuse de l’environnement et des femmes et des hommes qui la font vivre.
Les Trophées récompensent particulièrement les démarches à caractère agro-écologique. Ces dernières sont autant de témoins réussis d’une agriculture productive, compétitive et s’appuyant sur les services rendus par la nature. L’évaluation de ces démarches se fera au regard de la triple performance : économique, sociale et environnementale.

Le concours est ouvert :
–  soit aux groupes d’agriculteurs et agricultrices reconnus GIEE ou lauréats de l’appel à projets « Mobilisation collective pour l’agro-écologie »,
–  soit aux exploitations agricoles individuelles ou sous forme sociétaire ayant leur siège en France.

Les candidatures doivent être déposées avant le 30 juin 2019. A vos dossiers!

Consulter le règlement et accéder aux dossiers

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Vient de paraitre : Le grand guide Slow Food des produits du terroir français

« Contre le fast food, quoi de mieux que le slow food ?
Pour la toute première fois, voici le guide des 100 produits français labellisés Slow food, avec les coordonnées de leurs producteurs et des grands chefs qui les cuisinent, pour pouvoir les (re)découvrir, les goûter, les cuisiner… « 

Vous y découvrirez notamment une belle double page sur la chèvre des Pyrénées!…

A commander aux Editions Plume de carotte

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Laisser un commentaire

Colloque Anicare sur la relation Homme-Animal au XXIème siècle, du 8 au 10 juillet à Florac (48)

La relation homme-animal au XXIe siècle – Quelles pratiques de formation pour quelle éthique de production ? Institut d’éducation à l’agro-environnement de Florac du 8 au 10 juillet 2019

Précisions extraites du site internet de l’Institut de l’Elevage

Comment l’évolution des regards que nous portons sur l’animal révolutionne-t-elle nos pratiques professionnelles ? Comment alors adapter nos formations et nos pédagogies ? L’institutionnalisation de la protection animale initiée en 1850, réaffirmée à partir des années 1970 invite à un changement de relation de l’homme avec l’animal. Elle s’exprime dans nos sociétés au travers de l’expression parfois vive des divers mouvements welfaristes et abolitionnistes. Cette évolution morale est à mettre en regard des progrès scientifiques en matière de connaissance des fondements physiologiques de la douleur ou de la conscience chez l’animal. Les recherches réalisées dans le champ de l’éthologie cognitive mettent à l’honneur la conception d’un animal-sujet qui tend à suppléer l’ancienne vision de l’animal-machine modélisé par les tenants du behaviorisme.

Les débats d’ordre scientifique, éthique, politique, économique, écologique que soulèvent le changement de statut de l’animal et la demande sociétale de prise en compte de son bien-être, témoignent des controverses, des incertitudes, des imaginaires, mais aussi des dénis et des tabous à l’oeuvre.

Nous questionnerons l’évolution de la relation homme-animal et des notions qui lui sont associées telles que celles de nature, d’élevage, de domestication et de bien-être. Nous inviterons les participants à expérimenter et à développer une réflexion critique à l’égard d’approches pédagogiques avec l’animal et/ou le groupe d’apprenants. Nous inviterons à un dialogue à la fois interdisciplinaire entre les sciences zootechniques, la philosophie, les arts… et interprofessionnel entre les formateurs, enseignants, conseillers et éducateurs.

Si nous privilégions plus particulièrement les problématiques relevant des animaux de production, les réflexions qu’elles nourriront pourront – au moins en partie – être transposées au traitement des problématiques associées aux animaux de compagnie, de loisir ou d’expérimentation.

  • Comment alors traiter en formation des questions qui relèvent de la relation homme-animal, du bien-être animal sans être accusé de prosélytisme ou de dogmatisme ?
  • Quelles techniques zootechniques privilégier ? Comment former les apprenants à leurs actes de consommation ?

Consulter le programme complet

S’inscrire au colloque

Publié dans Bon à savoir | Marqué avec , | Laisser un commentaire

L’association chèvre des Pyrénées fait partie des lauréats du prix 2019 pour l’agrobiodiversité animale organisé par la Fondation du Patrimoine !!

L’association Chèvre des Pyrénées est très heureuse de s’être vue attribuer la deuxième place du Prix national de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale, qui soutient des initiatives de préservation de races domestiques animales françaises à faibles effectifs!

La remise des prix avait lieu jeudi dernier au Salon de l’Agriculture!

Le premier prix revient à Anthony et Muriel Angée, éleveurs de porc de Bayeux; le 3ème prix est revenu à Baptiste Vivinus, éleveur de Lapins Chèvre. De beaux projets chez des éleveurs avec qui nous avons vite sympathisé!!

Plus d’info sur le site de la Fondation du Patrimoine et des images de la remise des prix sur le compte Facebook de Ceva Santé animale

L’association tient à remercier chaleureusement la Fondation du Patrimoine et ses mécènes, ainsi que les membres du jury du Prix pour l’agrobiodiversité qui ont témoigné leur intérêt pour le travail de l’association! Un prix de 6 000€ particulièrement bienvenu, qui soutiendra les finances de l’association et qui permettra de mener à bien un travail de promotion des aptitudes de la race dans l’entretien du territoire, travail pour lequel l’association vient de recruter une stagiaire!

Communiqué de presse

 

Publié dans Bon à savoir, Dernières actualités | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Journées régionales caprines fermières les 18 et 19 mars (64)

Les Journées Techniques Caprines Fermières organisées par la Fédération Régionale Caprine de Nouvelle Aquitaine&Vendée se tiendront les lundi 18 et mardi 19 mars 2019 à Oloron Ste Marie dans les Pyrénées Atlantiques. Attention, changement de lieu!! (les journées étaient initialement prévues à Lestelle Betharam)

Programme:

Accueil le lundi à 11h

  • Présentation de la filière caprine 64 et point sur les travaux caprins en cours avec Violaine Salaün (CA64)
  • Fonctionnement de l’UPF64 et interventions sanitaires en filière fermière : Michel Bonnemasou (technicien lait UPF)
  • premiers résultats de l’expérimentation « levains indigènes » pour les fromages à pâte pressée par Gaëtan Marsy (technicien fromager UPF)
  • Présentation des résultats d’études de la FRCAP sur la filière caprine fermière régionale : situation, contexte et enjeux, densités de producteurs par terroir, typologie des systèmes de production fermiers en région, résultats technico-économiques et de temps de travail selon les systèmes de production,
  • Présentation des travaux fermiers et actualités des départements,
  • Recherche et développement : quels travaux développer ? quelles thématiques sur quels territoires ?
  • Vie associative régionale fermière : informations sur la Commission fermière régionale, liens FNEC/ANPLFD

Visite de ferme le mardi matin à Rebenacq

Renseignements auprès de la Fédération Régionale Caprine (06.30.32.30.13)

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire

Janvier, la période des déclarations caprines (article de la Chambre d’Agriculture 09)

Vous êtes détenteur de moutons et de chèvres. Pendant le mois de janvier, vous devez :

  • recenser vos ovins et vos béliers et/ou vos caprins,
  • valider votre récapitulatif des mouvements effectués durant l’année,
  • télé-déclarer vos demandes d’aides ovines et ou caprines.

Le recensement et la notification de tous les mouvements d’entrée et de sortie d’animaux de votre élevage sont des obligations règlementaires centrales de l’identification des petits ruminants.

(lire la suite sur le site de la Chambre d’agriculture de l’Ariège)

Aide Caprine :

Vous pouvez demander l’aide caprine si :

  • Vous détenez au moins 25 chèvres éligibles
  • Vous maintenez l’effectif engagé sur votre exploitation pendant toute la période de détention obligatoire (PDO) de 100 jours (à compter du  1er février 2019).
  • Vous êtes enregistré à l’EDE conformément à la réglementation en vigueur relative à l’enregistrement des exploitations et des détenteurs

Toute demande d’Aide doit impérativement être télé-déclarée sur le site TELEPAC avant le 31 janvier 2019.

Publié dans Bon à savoir | Laisser un commentaire